+32 (0)10 24 80 69 - info@echoscommunication.org

n’GO n°33

Miguel de Clerck

La manière d’aborder l’autre définit sa réaction. Si cette posture fonctionne pour les processus de paix, le même principe est d’application pour les touristes. C’est peut-être là ce qui distingue “tourisme” de “tourisme engagé”. C’est également cette attitude qui permet dans le cadre de l’expérience du Coaching Territorial de faire dépasser les préjugés que l’élu local peut avoir envers la population ou inversement. À nouveau, cette composante humaine, complémentaire aux approches plus sectorielles, fait la différence dans l’impact projeté. Son acquisition n’est pourtant pas simple…
Malheureusement il existe un parallèle entre aller à l’étranger pour retrouver ce que l’on connaît chez soi et soutenir quelqu’un (un leader) pour être rassuré par rapport à sa propre vision du monde…

Je vous souhaite une excellente lecture et réflexion suite à ce nouveau numéro.

 

Retrouvez dans ce numéro

 

Populisme, vérité et informations. Pourquoi je crains le pire.

Donald Trump est aujourd’hui le point focal d’un débat de fond déterminant pour l’avenir des démocraties: le rapport aux faits, à la vérité. Il n’est évidemment pas le seul à être au coeur de ce débat. D’autres personnalités politiques représentant les droites nationalistes comme Marine Le Pen, Geert Wilders, Viktor Orban, Nigel Farage ou encore Recep Erdogan suscitent cette question de fond et pourraient l’emporter. Parce qu’une partie de la population ne cherche pas la vérité, mais veut avant tout être rassurée quant à sa vision du monde et accepte donc les solutions simplistes qui en découlent.

Le voyage solidaire booste-t-il le développement?

Première industrie pour de nombreux pays à travers le monde, le tourisme est une source de devises et d’emplois. Voyager dans les pays en développement constitue-t-il forcément une aide? Quelles sont les retombées réelles pour la population locale et l’environnement? Entre voyage solidaire, équitable et durable, on essaie d’y voir plus clair à l’aube de l’Année internationale du tourisme durable pour le développement.

Portraits : Annemarie
Gielen

Elle n’est pas une militante née et ne pense pas être du genre à franchir des barricades, mais une mission d’interprétation inattendue est venue chambouler l’univers d’Annemarie Gielen. Elle a rejoint l’ONG russe des mères de soldats de Saint-Pétersbourg et a alors pris un autre chemin, qui l’amène à se battre sans relâche depuis des années pour un rétablissement non violent de la paix.

 

  • avant la sortie du prochain numéro.

    This post is also available in: Néerlandais

This post is also available in: Néerlandais